blog

Home / Archives / Category / blog

Rénovation énergétique : des aides financières disponibles

Categories:

Vous souhaitez procéder à la réalisation de travaux de rénovation énergétique de votre maison ou appartement ? Sachez que l’État vous accorde certaines aides financières pour concrétiser votre projet. MaPrimeRénov’, CITE ou encore l’éco-PTZ, l’allocation dépendra cependant de certaines conditions.

Profitez de MaPrimeRénov’ pour votre rénovation énergétique

L’amélioration de l’habitat et la réduction de votre facture passent par des travaux de rénovation énergétique. Depuis le 1er janvier 2020, l’État propose une nouvelle aide financière, accordée aux ménages selon certains plafonds de ressources et le nombre de personnes composant le foyer. Voici la marche à suivre :

Une fois votre professionnel RGE choisi, créez un compte sur le site MaPrimeRénov’ et faites votre demande. Dès que vous aurez reçu l’accusé de réception, vous pourrez lancer les ouvrages. Une fois le projet concrétisé, il ne restera plus qu’à transmettre le montant de ces travaux à travers votre compte en ligne pour bénéficier de cette prime.

Renovation energetique du logement : MaPrimeRenov et eco PTZ

Faites des économies d’énergie Ó PIRO4D de Pixabay

Découvrez l’éco-PTZ pour les résidences principales

Que vous soyez propriétaire occupant ou bailleur, vous pouvez prétendre à l’éco-PTZ (un emprunt à un niveau d’intérêt nul), à condition que le logement concerné soit déclaré comme une résidence principale ou destiné à l’être. Pour en bénéficier, il faut que les ouvrages effectués conduisent à une amélioration d’au moins 35 % de la performance de l’habitat par rapport à la consommation initiale. Soulignons que ce dispositif peut être cumulé au prêt accession pour l’acquisition d’une habitation devant être rénovée.

Des dépenses allégées grâce au CITE

Destiné aux ménages à revenus intermédiaires, le CITE (Crédit d’impôt transition énergétique) fait aussi partie des aides financières accordées pour la rénovation énergétique. Il vous permet de déduire une partie des dépenses de l’impôt sur le revenu. Les propriétaires occupants peuvent bénéficier de cet emprunt sous certaines conditions de ressources. L’habitat concerné doit être la résidence principale de l’occupant et avoir été construit depuis au moins deux ans. Les ouvrages peuvent concerner le chauffage et l’eau chaude sanitaire, l’isolation thermique ou encore la ventilation double flux.

Les subventions d’Action Logement

De son côté, Action Logement propose des subventions pour le financement de la rénovation énergétique de votre maison. Comme pour les autres allocations susmentionnées, les habitations concernées doivent être des résidences principales. Elles doivent également être situées en zone B2 ou C ou sinon dans l’une des communes du programme « action coeur de ville ». À noter que la subvention peut couvrir le remplacement d’un système de chauffage ou sinon l’installation d’un équipement fonctionnant avec des énergies renouvelables, entre autres.

Bénéficiez de la TVA à taux réduit

En règle générale, la TVA appliquée à la réhabilitation des logements est de 10 %, mais lorsqu’il s’agit de l’amélioration de l’efficacité d’énergie, elle est réduite à 5,5 %. En plus des propriétaires occupants, les locataires et occupants à titre gratuit peuvent aussi prétendre à cette aide financière.

D’autre part, sachez que vous pouvez bénéficier d’une TVA à 10 % pour l’installation de panneaux photovoltaïques raccordés à un réseau inférieur ou sinon égal à 3 kWc. Cette offre peut être intéressante pour ceux qui pensent à l’autoconsommation. Une prime à l’investissement est aussi accordée à ceux qui veulent produire leur propre électricité. Par ailleurs, en plus de celles du gouvernement, vous pouvez aussi prétendre à des allocations proposées par les collectivités locales, sous certaines conditions. À noter que les travaux doivent être réalisés par des entreprises qualifiées.

Si vous avez un projet en autoconsommation, Domuneo peut vous accompagner sur votre projet ! Contactez-nous pour connaître les aides auxquelles vous avez droit !

JE DEMANDE CONSEIL À DOMUNEO POUR L’AIDE A L AUTOCONSOMMATION

Source : economie.gouv.fr

Faites des économies d’énergie Ó PIRO4D de Pixabay

Chauffage : pourquoi choisir une pompe à chaleur aérothermique ?

Categories: Tags:

La pompe à chaleur aérothermique, aussi appelée PAC air-air, est un dispositif écologique et économique en matière de chauffage. Découvrez les avantages, inconvénients et fonctionnement d’un tel système.

La pompe à chaleur aérothermique, une solution renouvelable pour le chauffage

Aujourd’hui, plus que jamais, tout un chacun est appelé à modifier sa façon de consommer, afin de protéger l’environnement et préserver les ressources. Au lieu d’opter pour des énergies fossiles polluantes comme le fioul et le gaz pour se chauffer, il est recommandé de se tourner vers les énergies renouvelables. Le chauffage à lui seul peut représenter jusqu’à 50 % de la consommation des ménages et peut donc représenter une source notable de pollution atmosphérique (surtout au fioul). La pompe à chaleur aérothermique représente le compromis idéal entre écologie et économies d’énergie, puisqu’il s’agit d’une solution 100 % renouvelable, qui utilise l’énergie contenue dans l’air extérieur pour produire de la chaleur, et ainsi procurer un chauffage optimal à toute la maison.

Découvrez le fonctionnement de la pompe à chaleur aérothermique

L’installation d’une pompe à chaleur aérothermique est relativement simple, puisque le système de chauffage se compose de seulement deux éléments :

  • Un boîtier extérieur pour capter l’air ;
  • Un ventilo-convecteur pour diffuser la chaleur produite dans l’ensemble du logement.

Ces deux éléments fonctionnent de pair avec l’aide d’un fluide frigorigène pour transporter la chaleur de l’extérieur à l’intérieur.

Chauffage, pompe a chaleur aerothermique et economies d energie

La pompe à chaleur aérothermique permet de réaliser des économies sur le chauffage Ó Rudy and Peter Skitterians de Pixabay

Économies énergétiques, prix d’achat, les avantages de la PAC air-air

L’avantage principal d’une pompe à chaleur aérothermique est incontestablement son coût. En effet, le prix d’installation d’une pompe à chaleur aérothermique pour le chauffage est inférieur aux autres pompes à chaleur existantes sur le marché. En moyenne, une PAC asir-air peut coûter entre 6 000 et 10 000 euros, un coût d’investissement qui peut être couvert en quelques années seulement par les économies énergétiques réalisées.

L’autre avantage de la pompe à chaleur aérothermique est donc l’économie d’énergie qu’elle permet de générer. D’après les chiffres de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), elle permettrait de réaliser jusqu’à 60 % d’économies sur la facture énergétique. Finalement, ce dispositif très simple d’utilisation ne nécessite qu’un accès à l’extérieur (balcon, jardin, cour, etc.), et peut être inversé. Il peut donc à la fois servir de chauffage en hiver et de climatiseur en été.

Le chauffage via la PAC air-air limité par le climat

Le chauffage via la pompe à chaleur aérothermique est limité par le climat, ce qui constitue son principal désavantage. Cela signifie que moins il fait chaud, moins la PAC air-air sera performante. Ainsi, à des températures très basses (entre -10 et -20 degrés), le dispositif peut donc arrêter de fonctionner. Dans ces cas, un chauffage d’appoint peut donc être nécessaire.

D’autre part, le coefficient de performance (qui permet de calculer l’énergie produite par rapport à celle dépensée) d’une pompe à chaleur aérothermique est plus bas par rapport aux autres pompes.

Le vitrage photovoltaïque photochromique, la vitre du futur ?

Categories: Tags:

Des chercheurs du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et de l’Université Pablo de Olavide ont mis au point une nouvelle famille de colorants photochromes, qui peuvent être utilisés dans le domaine du vitrage photovoltaïque, un atout pour l’architecture et l’autonomie de demain. L’idée est de produire du vitrage photovoltaïque photochromique, c’est à dire des vitres dont la transparence s’ajuste en fonction du taux d’ensoleillement.

Le vitrage photovoltaïque photochromique, un atout pour l’architecture et l’automobile

Le vitrage photovoltaïque n’est pas une nouveauté en lui-même, puisque de nombreuses entreprises travaillent déjà sur la vitre solaire. Les cellules solaires à colorants présentent en effet des atouts non négligeables ; leur faible coût et leur capacité à convertir l’énergie solaire en électricité (14 %), et ce, même quand l’ensoleillement est faible, précise le CEA. Il fallait donc trouver le juste milieu entre la transparence du vitrage photovoltaïque et son efficacité en termes de conversion énergétique. D’après le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, des chercheurs de l’Institut de recherche interdisciplinaire à Grenoble (Irig) ont réussi à trouver un compromis entre transparence et capacité de conversion en inventant des vitres dont la transparence s’ajuste en fonction de l’ensoleillement, un peu comme les lunettes. Quand il y a un fort ensoleillement, ces cellules s’assombrissent pour produire de l’électricité, et s’éclaircissent quand la lumière du soleil est faible.

Des colorants photochromes de différentes couleurs pour augmenter le rendement énergétique

Les colorants photochromes inventés par les chercheurs affichent différentes couleurs. Les experts ont optimisé leur structure afin de pouvoir concilier photochromisme et vitrage photovoltaïque. C’est comme cela qu’ils ont pu créer des vitres photochromiques pouvant passer du jaune à l’orangé, ou encore du rouge au vert foncé quand il y a un fort ensoleillement. Ce changement de couleur est indicatif de leur rendement énergétique. D’après le CEA, une cellule d’une surface active de 14 cm2 peut produire 32,5 mW d’énergie après coloration. Pour le moment, il s’agit seulement d’une étude et les chercheurs doivent donc « optimiser la stabilité de ces cellules et les vitesses de transition entre faible et forte luminosités », précise le CEA.

Vitrage photovoltaique photochromique, des vitres reagissant a l ensoleillement

Le vitrage photovoltaïque photochromique est un atout pour le bâtiment Ó F.Muhammad/Pixabay

Pourquoi le vitrage photovoltaïque intéresse-t-il autant ?

En termes d’économie et d’écologie, le vitrage photovoltaïque constitue un élément de taille pour les bâtiments à énergie positive. Que ce soit pour une rénovation ou une construction neuve, il s’agit d’un dispositif d’énergie renouvelable plutôt facile à inclure à un bâtiment, contrairement aux panneaux photovoltaïques, qui nécessitent plus d’espace. 

L’intérêt principal du vitrage photovoltaïque est le fait qu’il permettra le principe d’autoconsommation entre l’énergie consommée et l’énergie produite. L’installation de vitres solaires permettra de réduire sa facture énergétique considérablement et de faire un pas de plus vers la transition énergétique. Grâce à un système connecté visant à régulariser l’occultation et la température, il sera possible d’augmenter le confort au sein du logement. Enfin, les vitres solaires sont aussi faciles à entretenir.

Source : cea.fr

Recourir aux énergies renouvelables pour la relance économique en France

Categories: Tags:

Le grand potentiel des énergies renouvelables en France pour la relance économique a été débattu par les représentants du Syndicat des Énergies Renouvelables (SER) jeudi 9 juin dernier. Plusieurs mesures ont été proposées pour pérenniser la filière et faciliter la transition énergétique en France.

Relance économique en France, les énergies renouvelables une solution ?

Dans le contexte sanitaire actuel, où la possibilité d’une crise économique majeure n’est pas à écarter en France, les énergies renouvelables sont perçues comme « un levier essentiel » pour la relance économique. Fin mars 2020, les énergies renouvelables représentaient 54 234 mégawatts du parc énergétique français, mais avec la crise du coronavirus, les volumes installés dans toutes les filières ont connu un ralentissement. Dans son plan d’action, le SER propose de rendre le secteur plus durable, afin de créer de l’emploi et d’apporter une valeur ajoutée aux territoires, de donner un coup de pouce à l’économie et d’encourager le développement des filières industrielles françaises. Cette stratégie axée sur la transition énergétique s’avère d’autant plus intéressante, compte tenu du fait qu’il s’inscrit dans le Pacte Vert européen (Green Deal) contre le réchauffement climatique, dont l’ambition est de faire de l’Europe le premier continent neutre sur le plan climatique d’ici 2050. Selon le SER, l’application de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) adoptée fin avril devrait être l’axe central de ce plan d’action en France.

France, energies renouvelables pour la relance economique et la transition energetique


La valorisation des énergies renouvelables en France ã winterseitler/Pixabay

Faciliter la transition énergétique en France

Selon le Syndicat des Énergies Renouvelables, le développement des projets relatifs aux énergies renouvelables est trop long en France, comparé aux autres pays européens. La première mesure proposée concerne donc la fluidification et l’accélération du développement des projets relatifs aux énergies renouvelables. Pour ce faire, le syndicat suggère la dématérialisation du dépôt de demandes de permis de construire et d’autorisation environnementale. Il propose également de maintenir les revenus relatifs à la fiscalité carbone en France et de les consacrer à des dispositifs d’aides aux ménages, afin de soutenir le pouvoir d’achat des Français ; un moyen d’encourager la transition énergétique et de faciliter l’abandon des énergies fossiles.

Miser sur le bâtiment pour la neutralité carbone et pour la relance économique

Pour le Syndicat des Énergies Renouvelables, la neutralité carbone du bâtiment est l’un des axes majeurs pour l’économie en France. Il s’agit en effet d’une source non négligeable de création d’emplois et constitue une valeur ajoutée pour le pays. Pour atteindre cet objectif, l’organisme propose d’élargir le CITE à toute la population, et donc d’inclure les ménages dont le niveau de vie s’inscrit dans les déciles de revenus 9 et 10. Il propose également la sécurisation du développement des réseaux électriques, de gaz et de chaleur en France, et de procurer un accompagnement pour le déploiement des entreprises à l’international.

France : des mesures pour chaque type d’énergies renouvelables

Pour conclure, le Syndicat des Énergies Renouvelables a proposé une série de mesures pour chaque type d’énergie renouvelable, notamment l’éolien terrestre, l’éolien en mer, le parc solaire (avec l’adaptation des mécanismes de soutien pour l’autoconsommation), le bois énergie, le biocarburant, le gaz renouvelable ou encore la géothermie. Celles-ci portent sur le déploiement de ces énergies renouvelables et leur accessibilité en faveur de la transition énergétique en France.

L’énergie biomasse, ses avantages et ses implications en France

Categories: Tags:

La biomasse est l’une des sources d’énergie renouvelable les plus utilisées en France. Liquide, gazeuse ou solide, la biomasse permet de produire de l’énergie pour une diversité d’usages : électricité, chaleur, biogaz ou encore les carburants. Peu émettrice, cette énergie renouvelable permet de répondre aux objectifs énergétiques et climatiques sur le territoire français.

Qu’est-ce que la biomasse-énergie et comment est-elle obtenue ?

La biomasse est la forme d’énergie la plus ancienne jamais utilisée par l’homme depuis que le feu a été découvert à la préhistoire. Grâce à elle, il est possible de générer de l’électricité à partir de la combustion de matières naturelles (bois, déchets agricoles, végétaux, ordures ménagères organiques, etc.) ou sinon avec le biogaz obtenu après la fermentation de ces matières, notamment dans des centrales biomasse.

La combustion des déchets organiques pour la production de l’énergie :

Les matières organiques sont brûlées pour produire de la chaleur, de l’électricité ou sinon les deux, ce que l’on appelle la cogénération. Grâce à la cogénération, il est possible d’économiser 15 à 20 % d’énergie primaire par rapport à la séparation de ces quantités de chaleur et d’électricité. Les matériaux utilisés pour la combustion sont essentiellement du bois, des déchets en provenance des industries de transformation du bois ou encore des résidus de végétaux agricoles comme la canne à sucre, la paille, la noix de coco et l’arachide.

La méthanisation de la biomasse :

La méthanisation de la biomasse pour l’obtention de l’énergie consiste à transformer les résidus en biogaz par une fermentation en utilisant des bactéries, pour ensuite être brûlé. Le biogaz, qui s’apparente au gaz naturel, représente un potentiel énergétique très puissant. Ce procédé concerne notamment les déchets ménagers, le fumier, les boues des stations d’épuration, etc.

Quels sont les avantages de cette source d’énergie renouvelable ?

L’utilisation de la biomasse pour la production de l’électricité en France représente de nombreux avantages :

  • Il s’agit d’une ressource abondante et obtenue localement
  • Étant une source d’énergie renouvelable, elle émet peu de CO2 par rapport aux énergies fossiles et n’a pas d’impact sur l’effet de serre. La quantité de CO2 qu’elle produit est équivalente à celle absorbée par les plantes pendant leur croissance.
  • Elle permet de créer de l’emploi
  • C’est un secteur très compétitif : le prix du bois bûche est deux fois moins onéreux que celui du gaz naturel et environ trois fois moins cher que le fioul pour les particuliers

Les chiffres clés de la filière biomasse en France

En 2017, la biomasse solide était la première source d’énergie renouvelable en France, représentant 42,3 % de la production primaire d’énergies renouvelables. Cette même année, la biomasse solide a permis de générer 3150 GWh de courant au sein de l’Hexagone. La puissance installée de la filière était de 591 MW en 2018, un chiffre que l’État veut porter à 790-1040 MW d’ici 2023.

Sources : ecologique-solidaire.gouv.fr, ademe.fr, edf.fr

Énergie : comment atteindre l’autonomie énergétique et produire sa propre électricité ?

Categories: Tags:

Afin de réduire votre impact carbone ou de diminuer l’énergie consommée et quels que soient vos objectifs, il est important de commencer votre transition énergétique. De plus en plus de Français se tournent vers l’autoconsommation d’électricité. Voici ce que vous devez savoir pour produire votre propre électricité.

Énergie et production d’électricité : en route vers l’autonomie énergétique

L’autonomie énergétique est la capacité des citoyens à produire leur propre électricité pour subvenir à leurs besoins. En plus d’autoconsommer votre électricité, vous avez aussi la possibilité de revendre le surplus d’électricité. Vous pourrez donc consommer votre propre électricité et dans un second temps, lorsque c’est la nuit, vous pourrez continuer à utiliser le réseau d’Etat.

En route vers l’autonomie énergétique grâce aux énergies renouvelables

Autonomie énergétique via les panneaux photovoltaïques :

Les énergies renouvelables sont une des solutions pour parvenir à l’autonomie énergétique. La première option pour produire son électricité est bien évidemment le rayonnement solaire, accessible partout. L’énergie solaire photovoltaïque s’adapte bien aux enjeux environnementaux actuels. Elle ne produit pas de déchet et n’émet pas de gaz à effet de serre, et permet par conséquent de lutter contre le réchauffement climatique. Il s’agit donc de l’une des meilleures options pour ceux qui envisagent l’autonomie énergétique.

Autonomie energetique, production d energie et d electricite via les panneaux solaires et les éoliennes

Les énergies renouvelables pour parvenir à l’autonomie énergétique

La conversion de l’énergie solaire en électricité passe par l’installation de micro-onduleurs sur la centrale solaire individuelle. La puissance des panneaux photovoltaïques installés peut varier en fonction du fabricant, mais les experts estiment que 1 m2 de panneaux solaires idéalement orientés produisent en moyenne 100 kWh par an. L’Ademe estime de son côté que 5 m2 de panneaux photovoltaïques peuvent couvrir, en 1 an, l’équivalent de la consommation d’électricité d’une famille de 4 personnes, hors chauffage.

L’énergie en provenance des éoliennes :

Comme les panneaux photovoltaïques, les éoliennes sont aussi une solution pour parvenir à l’autonomie énergétique. Les éoliennes utilisent le vent pour produire de l’électricité et font donc partie des énergies renouvelables les plus prisées dans le monde. Le rendement électrique dépendra de la taille des pales, mais aussi de la force du vent. Aujourd’hui, les éoliennes sont souvent installées dans des endroits où il y a le plus de vent. Ce sont généralement des projets semi-industriels.

Électricité : l’autonomie énergétique séduit davantage

Les derniers chiffres de l’Observatoire de l’Habitat montrent un intérêt grandissant pour l’autonomie énergétique, avec 73 % des Français voulant devenir autonomes en énergie. Dans cette optique, 66 % sont prédisposés à installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de leur maison. Plus globalement, l’enquête révèle que 9 Français sur 10 veulent réduire leur consommation énergétique et plus de 85 % d’entre eux sont prêts à se tourner vers une électricité d’origine renouvelable pour s’alimenter en énergie.

Les énergies renouvelables ont assuré presque 75 % de la capacité mondiale en 2019

Categories: Tags:

Selon l’Irena (International Renewable Energy Agency), les énergies renouvelables ont représenté 72 % des ajouts de capacité totaux en 2019. Ce sont 176 gigawatts (GW) de plus qui ont été installés au sein du secteur des énergies renouvelables à travers la planète, dont 90 % proviennent de l’énergie solaire et de l’éolien. Ces résultats viennent confirmer la tendance entreprise en 2012, soit le fait que la capacité renouvelable soit désormais plus représentée que la capacité couverte par les combustibles fossiles.

Capacité de production des énergies renouvelables : l’Asie en tête

Dans son rapport annuel Statistiques de capacité renouvelable 2020, l’Irena révèle que les énergies renouvelables ont connu une croissance de 7,6 % dans le monde en 2019. Le marché est porté par l’Asie, qui représente à lui seul 54 % des nouvelles installations mondiales. Ainsi, en dépit du fait que la croissance des énergies renouvelables ait connu un léger ralentissement par rapport à 2018 (179 GW), leur expansion a surpassé de plus de 2,6 fois celle des combustibles fossiles.

Globalement, le rapport Statistiques de capacité renouvelable 2020 indique que les énergies renouvelables ont représenté au moins 70 % des nouvelles installations un peu partout dans le monde en 2019, sauf en Afrique et au Moyen-Orient, où leur capacité ajoutée était de 52 % et de 26 % respectivement. Grâce à ces nouvelles installations, la proportion des énergies renouvelables est passée de 33,3 % à fin 2018, à 34,7 % en 2019.

L’énergie solaire et l’éolien remportent la course des énergies vertes

Du côté des énergies renouvelables les plus utilisées, le solaire prend la tête, avec une capacité ajoutée de 98 GW l’an dernier, dont 56 GW sur le seul continent asiatique, même si la progression a été plus lente que 2018. La capacité solaire a cependant connu un rythme accéléré dans plusieurs pays comme l’Allemagne, l’Espagne, l’Ukraine, les États-Unis et l’Australie.

Energies renouvelables, la capacite mondiale couverte par l energie solaire et l eolien

Les énergies renouvelables occupent une part importante dans la capacité énergétique mondiale

L’éolien est la deuxième source énergétique la plus développée l’an dernier. La capacité renouvelable de l’éolien a en effet connu une expansion de 60 GW, avec un marché dominé par la Chine (26 GW) et les États-Unis (9 GW). À noter que l’hydroélectricité, la bioénergie et l’énergie géothermique sont également des sources d’énergies renouvelables utilisées en 2019, même si leur développement a été bien plus modeste que le solaire et l’éolien, précise le rapport.

L’énergie renouvelable, une source rentable et écologique

Francesco La Camera, Directeur Général de l’Irena, voit en les énergies renouvelables « une source rentable de nouvelle énergie qui protège les marchés de l’électricité et les consommateurs de la volatilité ». Dans le même temps, elles aident à consolider la stabilité économique, tout en boostant la croissance durable. D’ailleurs, d’après l’expert, de plus en plus de pays reconnaissent que la transition énergétique peut être bénéfique à plusieurs niveaux. Le fait même que les énergies renouvelables ont représenté la majeure partie de la capacité mondiale en 2019 en est la preuve.

Source : irena.org

L’énergie hydroélectrique, une source d’approvisionnement sûre et peu polluante

Categories: Tags:

Première source d’électricité renouvelable en France et deuxième source d’électricité derrière le nucléaire, l’énergie hydroélectrique est synonyme d’approvisionnement sûr. Puisqu’elle émet très peu de CO2, l’hydroélectricité constitue une solution d’avenir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

La filière hydroélectrique, une énergie verte tirée de l’eau

Cela fait des siècles que l’énergie hydraulique est exploitée en France. Vers la fin du 19e siècle, cette source énergétique a été encore plus valorisée pour la production du courant. Le fonctionnement de la filière hydroélectrique repose sur la transformation de l’énergie en provenance de l’eau en électricité. Pour ce faire, l’installation hydroélectrique capte l’eau et la canalise vers une turbine reliée à un alternateur. Ce dernier transforme alors l’énergie cinétique de la rotation en électricité, qui est ensuite introduite au réseau électrique.

Quels sont les bénéfices de l’hydroélectricité ?

Les atouts de l’hydroélectricité ne sont pas négligeables. D’abord, il s’agit d’une technologie connue et maîtrisée, puisqu’elle est exploitée depuis plus d’un siècle. Ensuite, la filière hydroélectrique permet de produire une énergie verte, sans rejet de déchets ou d’émissions de gaz polluants. D’après certaines estimations, une installation hydraulique de 1 MW permet de prévenir le rejet d’environ 2 500 tonnes de CO2 par an comparée à une centrale à combustion classique.

L’autre intérêt de l’énergie hydroélectrique réside dans son rendement. En effet, les plus grandes centrales hydrauliques permettent de produire de grande quantité d’énergie, avec une production flexible grâce aux systèmes de barrage, avec lesquels il est possible de contrôler le débit d’eau. Les petites centrales (jusqu’à 10 MW) contribuent, elles, à maintenir une activité économique dans les zones rurales, car elles permettent d’approvisionner les endroits reculés en courant.

Les enjeux environnementaux qui pèsent sur la filière hydroélectrique

En France, les principaux enjeux qui pèsent sur le secteur de l’énergie hydroélectrique sont la modernisation et la flexibilité du réseau. L’aménagement de centrales de plus en plus puissantes dans le respect de l’environnement et de la biodiversité des zones environnantes est en effet un défi majeur.

Energie hydroelectrique, l hydroelectricite est une source d electricite renouvelable

Hydroélectricité : le secteur hydroélectrique est très prometteur dans l’Hexagone

Les installations associées à l’hydroélectricité peuvent impacter l’environnement, car les barrages causent une modification au niveau de la physionomie des cours d’eau. D’une part, le débit réduit et les fortes variations perturbent la circulation de la faune aquatique et d’autre part, les changements de températures et d’humidité causées par la grande masse d’eau répercutent la biodiversité environnante.

L’énergie hydroélectrique en France : comment se porte la filière ?

Avec une capacité totale de 25 784 MW installée en France, l’énergie hydroélectrique représente la deuxième source d’électricité française et la première du côté des énergies renouvelables. En 2018, le baromètre des énergies renouvelables recensait 2 300 centrales hydrauliques sur le territoire français. Cela comprend 100 centrales de lac, 1 900 au fil d’eau, 150 centrales d’éclusée et une dizaine de STEP (Stations de Transfert d’Énergie par Pompage).