blog | Uncategorized

La COP21, c’est déjà demain mais pour qui et pourquoi ?

POUR QUI ET POURQUOI LA COP21  ?

action-contre-rechauffement-climatique-cop21

En 1992, l’Organisation des Nations unies et ses États membres, alertés sur la gravité du réchauffement global par la communauté scientifique, décident de prendre des mesures à l’échelle de la planète. Ils se dotent d’une convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, elle sera le point de départ d’une surveillance accrue du changement climatique.

La COP21 est la prochaine conférence des Nations unies sur le climat. Elle sera l’une des plus grandes réunions internationales, très attendue par l’ensemble de la communauté internationale. Son enjeu est majeur puisqu’elle découlera sur un accord pour contenir le dérèglement climatique qui menace nos sociétés, nos économies et nos vies futures. Cette conférence doit conduire à l’adoption d’un accord universel, qui posera le cadre d’une transition vers des sociétés et des économies sobres en carbone et capables de faire face aux changements climatiques. La COP21/CMP11, aussi appelée Paris Climat 2015, est la 21e conférence des Parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et la 11e réunion des parties au protocole de Kyoto.

L’événement se tient en France au parc des expositions de Paris Le Bourget. Elle se déroulera du 30 novembre au 11 décembre 2015. La COP21 est le plus grand événement diplomatique jamais accueilli par la France. C’est aussi l’une des plus grandes et importantes conférences climatiques. Elle rassemblera un bon nombre de chefs d’État, les délégués de 196 pays,  les observateurs, et les membres de la société civile. On attend plus de 40 000 personnes.

Pays hôte de la COP21/CMP11, la France entend placer la conférence sous le signe de l’exemplarité environnementale. Elle mettra en œuvre un programme d’actions pour réduire l’impact de l’événement, notamment pour la consommation de ressources naturelles et les émissions de gaz à effet de serre. À savoir, la France compte déjà parmi les pays industrialisés les moins émetteurs de gaz à effet de serre (GES). Elle représente seulement 1,2 % des émissions mondiales, alors qu’elle contribue à hauteur de 4,2 % au PIB mondial.

L’effet de serre est déséquilibré par les activités humaines. Celles-ci provoquent artificiellement l’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère et, par conséquent, accentuent le réchauffement de la planète. Le CO2 (dioxyde de carbone) représente près des 2/3 des émissions mondiales de gaz à effet de serre induites par les activités humaines. C’est pourquoi on mesure usuellement l’effet des autres gaz à effet de serre en équivalent CO2 (eq.CO2). Les émissions de CO2 actuelles auront un impact sur les concentrations dans l’atmosphère et sur la température du globe pendant des dizaines d’années.

Aujourd’hui se sont des faits établis, mesurés et enregistrés pour garder les traces. Ainsi en 2012, la température moyenne planétaire a progressé de 0,89 °C par rapport à la moyenne du xxe siècle. Elle pourrait augmenter jusqu’à 5,3 °C au cours du 21e siècle si nous ne maîtrisons pas nos émissions de gaz à effet de serre. Les gaz à effet de serre contenus dans l’atmosphère ont un rôle important dans la régulation du climat. Ils empêchent une large part de l’énergie solaire (les rayonnements infrarouges) d’être renvoyée de la Terre vers l’espace. C’est l’effet de serre. Grâce à lui, la température moyenne sur Terre est d’environ 15 °C. Sans lui, elle serait de -18 °C. L’enjeu est de taille puisqu’il faudra limiter à la hausse maximum sur le XXI eme siècle de 2 C°maximum.

objectif-cop21

Le changement climatique est une des conséquences de ce dérèglement, mais pas que…

La perturbation des grands équilibres écologiques s’observe déjà : un milieu physique qui se modifie et des êtres vivants qui s’efforcent de s’adapter ou disparaissent. On commence aussi à envisager les conséquences sur les sociétés humaines : migrations forcées, multiplication des conflits (utilisation des ressources en eau, appropriation des terres fertiles…). De nombreuses modifications s’observent aussi sur le monde du vivant: la migration et la ponte de certains oiseaux sont plus précoces, des espèces animales et végétales se déplacent vers les pôles ou vers des altitudes plus élevées. À l’augmentation de la fréquence des événements exceptionnels, s’ajoute la progression de certaines espèces animales et des évolutions de fond (hausse des températures, baisse des précipitations…). Préparer l’avenir de la forêt, c’est donc améliorer sa résistance au changement climatique dès aujourd’hui. L’océan se réchauffe depuis les années 1970 et le niveau moyen des mers augmente à un rythme de plus en plus rapide. À cela s’ajoute un phénomène d’acidification des eaux.

À l’horizon 2100, le niveau moyen des mers et des océans pourrait s’élever de 26 cm à 82 cm. Cette montée des eaux aura un impact sur les îles, les deltas et les zones côtières très basses, comme au Bangladesh, aux Pays-Bas, mais aussi en France comme pour le département du Languedoc Roussillon et bien d’autres. Au-delà du patrimoine naturel, le climat et son évolution ont des impacts sur les monuments et les sites classés.


Vous l’aurez compris la COP21 est un rendez-vous à ne pas manquer sous peine de lourde sanction pour nous, mais surtout pour les générations futures  du monde entier.

 

 

 

Voici une courte vidéo très claire sur les enjeux de la COP21

 

Source IPCC, GIEC, CAIRN, Protocole de Kyoto

Musique CC : Kai Engel

A lire également