L’autoconsommation, une tendance de fond !

Selon un sondage de QUALIT’ENR d’opinion way, 79 % des Français souhaite s’équiper de panneaux photovoltaïque leur permettant de produire de l’électricité pour la consommer directement et 82% d’entre eux pensent que les energies renouvelables favorisent l’indépendance énergétique. Depuis 2007, il est légal de consommer sa propre électricité.

Cette idée un peu folle à l’époque est désormais bien réelle ! Cette tendance de consommation s’appelle « AUTOCONSOMMATION ». En effet, l’autoconsommation d’électricité solaire est un phénomène de société qui est impossible à ignorer aujourd’hui.

 

Mais c’est quoi l’autoconsommation

C’est le fait de devenir soit même le producteur de sa propre électricité. Cela reste un investissement mais c’est en agissant maintenant que vous ne subirez plus les hausses futures de l’électricité. De plus, vous valorisez votre habitation en lui donnant une plus value non négligeable. Car suite à une étude réalisée sur la revente d’un bien immobilier qui possède un diagnostic énergétique de meilleur notation qu’un autre, le bien se vendra plus rapidement et aussi plus cher. De plus, nous avons tous entendu parler des malus énergétique sur les voitures existant, le ministre actuel de l’environnement se garde le droit d’en appliquer un spécifique pour les biens immobiliers. 90% des acquéreurs d’un bien immobilier estiment que la performance énergétique est un critère de choix important !

Une tendance bien présente dans les projets de transition énergétique des ménages français

Fin juin 2017, la France comptait environ 14 000 auto consommateurs. Soit, selon la CRE, seulement 0,04 % des 37 millions de clients raccordés aux réseaux publics de distribution d’électricité et 4 % des 350000 installations de production, mais en forte progression ces derniers mois. Le nombre a ainsi été multiplié par trois en un an et tout porte à croire que cette tendance devrait encore s’accentuer en 2017 et 2018.

Près de la moitié des nouvelles demandes de raccordement de production aux réseaux de distribution affiche en outre une partie en autoconsommation. Les progrès technologiques favorisent l’essor de l’autoconsommation. C’est grâce aux micro-réseaux intelligents, appelées aussi mini Smart grids ou microgrids, que l’on voit déjà le développement des nouveaux systèmes de contrôle-commande ou d’automatisme, les dispositifs de stockage et autres compteurs évolués.

L’autoconsommation pose de nouvelle question

Pour la CRE, l’autoproduction et l’autoconsommation a et va avoir un fort impact à la fois technique et économique, et son développement nécessite une adaptation du cadre fiscal de l’électricité, ainsi que des diverses taxes et contributions (TURPE, CSPE, taxes locales, exonérations, etc). C’est face à l’ampleur de ce phénomène que la CRE a lancé une concertation sur l’autoconsommation afin de garantir que l’autoconsommation se développe dans un cadre stable, durable, au bénéfice des consommateurs finals concernés comme de la collectivité.

L’autoconsommation pour demain mais pourquoi ?

Aujourd’hui, penser que la production d’énergie à partir des panneaux se fera toujours après plusieurs décennies de production, n’est plus une idée insensée, c’est déjà le cas des tous premiers panneaux installés. De plus, les dernières technologies augmentent chaque année un peu plus la durée de production d’un panneau et donc sa rentabilité. Ce nouveau système énergétique rentre tout à fait dans le projet de transition énergétique des foyers français. Avec un autre atout qui est de diminuer fortement l’empreinte carbone des foyers.

Bien entendu, n’oublions pas la partie financière puisque le prix de l’électricité n’a pas fini d’augmenter et notamment avec l’apparition des centrales nucléaires de 2eme génération de type Flamanville. Le prix du Kwh pourrait dépasser les 100 €, soit près de 2 fois celui des centrales actuelles.

Vous comprendrez alors pourquoi il va devenir intéressant de se tourner rapidement sur l’autoconsommation.