L’énergie marémotrice, une énergie sans fin ?

Toujours dans la catégorie des énergies marines renouvelables, appelée aussi EMR, il existe l’énergie marémotrice qui fonctionne grâce aux mouvements de l’eau créés par les marées et causés par l’effet conjugué des forces de gravitation de la Lune et du Soleil.

Deux types d’énergie peuvent être exploités à partir de l’énergie marémotrice. La première est l’énergie potentielle qui exploite les variations du niveau de la mer et la seconde qui est l’énergie cinétique qui joue sur les courants de marée, qui peuvent être captés par des turbines, ou hydroliennes.

L’usine marée motrice de la Rance en Bretagne a été inaugurée en 1966 après 5 ans de travaux sur l’estuaire de la Rance entre Dinar et Saint Malo. Elle s’étend sur 25 km de long pour 750 mètres de large. Cette centrale possède la plus forte amplitude en Europe qui peut atteindre 13,5 mètres aux équinoxes.

Le barrage fait 750 mètres de long et comporte 24 turbines de 10 megas watt chacune. Cette usine fonctionne selon le principe de différence de niveau en marré montante, mais aussi en marrée descendante, et cela 2 fois par jour. Son réservoir se remplit grâce aux 24 turbines et à 6 vannes de remplissage pour arriver à une quantité globale de 184 millions de m3 d’eau de mer. L’estuaire de la Rance se remplit et se vide 2 fois par jour. Cette centrale produit 540 Gwh / an soit l’équivalent de la consommation de l’agglomération de Rennes.

L’impact sur l’environnement est très faible même après 50 ans d’utilisation. Un exemple d’énergie renouvelable sans durée de vie… Un exemple planétaire pour ce type d’énergie propre mais aussi pour sa durée !

Devenue une référence mondiale dans l’utilisation de l’énergie des marrées, le site de la Rance fait des émules puisque le Canada et la Corée du Sud ont pour objectif de copier cet exemple en lançant prochainement leurs propre usine marémotrice.