energies renouvelables

Home / Archives / Tag / energies renouvelables

Recourir aux énergies renouvelables pour la relance économique en France

Categories: Tags:

Le grand potentiel des énergies renouvelables en France pour la relance économique a été débattu par les représentants du Syndicat des Énergies Renouvelables (SER) jeudi 9 juin dernier. Plusieurs mesures ont été proposées pour pérenniser la filière et faciliter la transition énergétique en France.

Relance économique en France, les énergies renouvelables une solution ?

Dans le contexte sanitaire actuel, où la possibilité d’une crise économique majeure n’est pas à écarter en France, les énergies renouvelables sont perçues comme « un levier essentiel » pour la relance économique. Fin mars 2020, les énergies renouvelables représentaient 54 234 mégawatts du parc énergétique français, mais avec la crise du coronavirus, les volumes installés dans toutes les filières ont connu un ralentissement. Dans son plan d’action, le SER propose de rendre le secteur plus durable, afin de créer de l’emploi et d’apporter une valeur ajoutée aux territoires, de donner un coup de pouce à l’économie et d’encourager le développement des filières industrielles françaises. Cette stratégie axée sur la transition énergétique s’avère d’autant plus intéressante, compte tenu du fait qu’il s’inscrit dans le Pacte Vert européen (Green Deal) contre le réchauffement climatique, dont l’ambition est de faire de l’Europe le premier continent neutre sur le plan climatique d’ici 2050. Selon le SER, l’application de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) adoptée fin avril devrait être l’axe central de ce plan d’action en France.

France, energies renouvelables pour la relance economique et la transition energetique


La valorisation des énergies renouvelables en France ã winterseitler/Pixabay

Faciliter la transition énergétique en France

Selon le Syndicat des Énergies Renouvelables, le développement des projets relatifs aux énergies renouvelables est trop long en France, comparé aux autres pays européens. La première mesure proposée concerne donc la fluidification et l’accélération du développement des projets relatifs aux énergies renouvelables. Pour ce faire, le syndicat suggère la dématérialisation du dépôt de demandes de permis de construire et d’autorisation environnementale. Il propose également de maintenir les revenus relatifs à la fiscalité carbone en France et de les consacrer à des dispositifs d’aides aux ménages, afin de soutenir le pouvoir d’achat des Français ; un moyen d’encourager la transition énergétique et de faciliter l’abandon des énergies fossiles.

Miser sur le bâtiment pour la neutralité carbone et pour la relance économique

Pour le Syndicat des Énergies Renouvelables, la neutralité carbone du bâtiment est l’un des axes majeurs pour l’économie en France. Il s’agit en effet d’une source non négligeable de création d’emplois et constitue une valeur ajoutée pour le pays. Pour atteindre cet objectif, l’organisme propose d’élargir le CITE à toute la population, et donc d’inclure les ménages dont le niveau de vie s’inscrit dans les déciles de revenus 9 et 10. Il propose également la sécurisation du développement des réseaux électriques, de gaz et de chaleur en France, et de procurer un accompagnement pour le déploiement des entreprises à l’international.

France : des mesures pour chaque type d’énergies renouvelables

Pour conclure, le Syndicat des Énergies Renouvelables a proposé une série de mesures pour chaque type d’énergie renouvelable, notamment l’éolien terrestre, l’éolien en mer, le parc solaire (avec l’adaptation des mécanismes de soutien pour l’autoconsommation), le bois énergie, le biocarburant, le gaz renouvelable ou encore la géothermie. Celles-ci portent sur le déploiement de ces énergies renouvelables et leur accessibilité en faveur de la transition énergétique en France.

Les énergies renouvelables ont assuré presque 75 % de la capacité mondiale en 2019

Categories: Tags:

Selon l’Irena (International Renewable Energy Agency), les énergies renouvelables ont représenté 72 % des ajouts de capacité totaux en 2019. Ce sont 176 gigawatts (GW) de plus qui ont été installés au sein du secteur des énergies renouvelables à travers la planète, dont 90 % proviennent de l’énergie solaire et de l’éolien. Ces résultats viennent confirmer la tendance entreprise en 2012, soit le fait que la capacité renouvelable soit désormais plus représentée que la capacité couverte par les combustibles fossiles.

Capacité de production des énergies renouvelables : l’Asie en tête

Dans son rapport annuel Statistiques de capacité renouvelable 2020, l’Irena révèle que les énergies renouvelables ont connu une croissance de 7,6 % dans le monde en 2019. Le marché est porté par l’Asie, qui représente à lui seul 54 % des nouvelles installations mondiales. Ainsi, en dépit du fait que la croissance des énergies renouvelables ait connu un léger ralentissement par rapport à 2018 (179 GW), leur expansion a surpassé de plus de 2,6 fois celle des combustibles fossiles.

Globalement, le rapport Statistiques de capacité renouvelable 2020 indique que les énergies renouvelables ont représenté au moins 70 % des nouvelles installations un peu partout dans le monde en 2019, sauf en Afrique et au Moyen-Orient, où leur capacité ajoutée était de 52 % et de 26 % respectivement. Grâce à ces nouvelles installations, la proportion des énergies renouvelables est passée de 33,3 % à fin 2018, à 34,7 % en 2019.

L’énergie solaire et l’éolien remportent la course des énergies vertes

Du côté des énergies renouvelables les plus utilisées, le solaire prend la tête, avec une capacité ajoutée de 98 GW l’an dernier, dont 56 GW sur le seul continent asiatique, même si la progression a été plus lente que 2018. La capacité solaire a cependant connu un rythme accéléré dans plusieurs pays comme l’Allemagne, l’Espagne, l’Ukraine, les États-Unis et l’Australie.

Energies renouvelables, la capacite mondiale couverte par l energie solaire et l eolien

Les énergies renouvelables occupent une part importante dans la capacité énergétique mondiale

L’éolien est la deuxième source énergétique la plus développée l’an dernier. La capacité renouvelable de l’éolien a en effet connu une expansion de 60 GW, avec un marché dominé par la Chine (26 GW) et les États-Unis (9 GW). À noter que l’hydroélectricité, la bioénergie et l’énergie géothermique sont également des sources d’énergies renouvelables utilisées en 2019, même si leur développement a été bien plus modeste que le solaire et l’éolien, précise le rapport.

L’énergie renouvelable, une source rentable et écologique

Francesco La Camera, Directeur Général de l’Irena, voit en les énergies renouvelables « une source rentable de nouvelle énergie qui protège les marchés de l’électricité et les consommateurs de la volatilité ». Dans le même temps, elles aident à consolider la stabilité économique, tout en boostant la croissance durable. D’ailleurs, d’après l’expert, de plus en plus de pays reconnaissent que la transition énergétique peut être bénéfique à plusieurs niveaux. Le fait même que les énergies renouvelables ont représenté la majeure partie de la capacité mondiale en 2019 en est la preuve.

Source : irena.org

L’éolienne terrestre, une énergie verte et intarissable

Categories: Tags:

Source d’énergie propre, sûre et intarissable, l’éolienne terrestre est un secteur qui se développe en France depuis plus de deux décennies. Elle permet de répondre aux objectifs fixés par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. L’énergie générée par l’éolienne terrestre peut être utilisée pour assouvir les besoins de consommation des ménages français en matière d’électricité.

L’éolienne terrestre, une source d’énergie répandue en France

Le secteur de l’éolienne comprend les éoliennes aménagées sur terre, appelées éoliennes terrestres, et celles installées en mer. Les deux types de dispositifs permettent de convertir l’énergie cinétique du vent en énergie mécanique, pour ensuite obtenir de l’électricité. Ces dernières années, l’éolienne terrestre a connu une certaine expansion sur le territoire français, avec 10,3 GW produits à fin 2015. Ce score place la France à la quatrième position des pays européens où cette source d’énergie renouvelable est la plus répandue, derrière l’Allemagne (44,9 GW), l’Espagne (23 GW) et le Royaume-Uni (13,9 GW).

Production d’une électricité verte pour la consommation des foyers

En France, la puissance de l’éolienne terrestre peut aller de 1,8 à 3 MW, avec des rotors pouvant mesurer entre 80 et 110 m de diamètre. D’après les statistiques du gouvernement, une éolienne terrestre de 2 MW peut produire 4200 MWh d’énergie par an, ce qui représente la consommation d’électricité d’environ 800 ménages français.

Eolienne terrestre, energie convertie en electricite pour la consommation en France

L’éolienne terrestre, une source d’énergie renouvelable pour la consommation locale

Retour sur les derniers chiffres du secteur éolien dans l’Hexagone

D’après les derniers chiffres du SDES (Service de la donnée et des études statistiques), le parc de l’éolienne terrestre a connu une croissance de 17 % en taille ces dix dernières années, avec une capacité de production ayant augmenté de 200 %. Au 30 septembre 2019, ce sont 16 019 mégawatts qui ont été aménagés sur le territoire français. Selon le RTE (Réseau de transport d’électricité), les 34,1 TWh d’énergie générés l’an dernier ont permis de couvrir 7,2 % de la consommation électrique nationale.

Quels sont les objectifs du projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie ?

En 2018, le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a fixé des objectifs pour le secteur éolien. En ce qui concerne l’éolienne terrestre, le but est de porter la puissance installée à 24,6 GW d’ici fin 2023. D’ici 2028, elle devrait atteindre 34,1 GW pour une option basse et 35,6 GW pour une option haute.

Éolienne terrestre : des enjeux environnementaux pèsent sur la filière

L’installation de l’éolienne terrestre est confrontée à de nombreux enjeux environnementaux et d’acceptabilité locale. De ce fait, la France, qui a approuvé la Convention européenne du paysage, s’assure que le développement de cette énergie renouvelable respecte la « préservation de la qualité de la diversité des paysages ordinaires », considérés comme une « richesse nationale », selon le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le gouvernement veille également au développement d’une éolienne terrestre respectueuse de l’environnement, qui comprend une certaine limitation de l’impact visuel de ces dispositifs sur les paysages.

Sources : ecologique-solidaire.gouv.fr et fee.asso.fr

L’énergie houlomotrice pour la production d’une électricité durable

Categories: Tags:

L’énergie houlomotrice est considérée comme une solution d’avenir pour la production d’une électricité durable. Grâce à son grand potentiel, elle peut répondre aux enjeux de la transition énergétique et contribuer au mix énergétique mondial et français. L’énergie houlomotrice fait cependant face à plusieurs contraintes, telles que son coût élevé et son environnement difficile (conditions météorologiques, fatigue, conditions extrêmes, etc.).

Électricité : comprendre l’énergie houlomotrice

Le terme « houlomotrice » vient du fait que cette énergie est en provenance de la houle, soit à partir de vagues successives qui sont créées par le vent à la surface de la mer, et qui sont parfois transportées sur des distances significatives. Selon les experts du secteur, l’énergie houlomotrice représente un potentiel énorme dans le mix énergétique mondial, compte tenu du fait que 71 % de la Terre est recouverte par l’océan. Selon les estimations du Conseil mondial de l’énergie, l’électricité houlomotrice pourrait couvrir 10 % de la demande mondiale.

Energie houlomotrice, les vagues pour produire de l electricite

La houle pour produire une électricité durable

La récupération de l’énergie contenue dans le mouvement des vagues

Actuellement, il y a de nombreux systèmes en cours de développement pour la récupération de l’énergie houlomotrice. Leur point commun est le fait qu’ils font tous usage de convertisseurs pour transformer la source énergétique en provenance des vagues en électricité.

  • La chaîne flottante articulée

La chaîne flottante articulée est pour le moment la technique la plus commune pour le développement de l’énergie houlomotrice. Ce procédé requiert l’installation de longs flotteurs alignés dans le sens du vent et perpendiculaire aux vagues. De gros câbles sous-marins sont utilisés pour les maintenir à la surface de l’eau. Lorsque les flotteurs oscillent entre eux, ils activent une turbine, ce qui permet de comprimer un fluide hydraulique.

  • Les colonnes à oscillation verticale

Les colonnes à oscillation verticales reposent sur une force centrifuge. Cette dernière est activée par une structure flottante installée à la surface de la mer, qui se compose de masselottes faisant usage de mouvements des vagues pour activer une pompe. Cette pompe fera pression sur un fluide hydraulique tout en faisant tourner une turbine qui, elle, produira de l’énergie houlomotrice avec l’aide d’un alternateur.

  • Le capteur de pression en immersion

L’énergie houlomotrice peut aussi être récupérée au travers d’un capteur de pression, dont le fonctionnement repose sur l’immersion d’un système ancré sur le fond marin pour capter le mouvement orbital de la houle. Ceci permet ensuite de comprimer un fluide hydraulique par un enchaînement de montées-descentes pour ainsi générer de l’énergie houlomotrice.

La houle comme source énergétique, la situation en France

D’après certaines statistiques, la capacité de production de plusieurs centrales houlomotrices dans l’Hexagone serait de 40 TWh/an, ce qui est équivalent à 4 à 5 réacteurs nucléaires. En ce moment, environ 50 projets sont en phase de test pour connaître le vrai potentiel de cette source énergétique renouvelable.

La pompe à chaleur air-air pour des économies sur le chauffage et du frais en été

Categories: Tags:

En hiver, la facture énergétique a tendance à connaître un pic, bousculant ainsi le budget de nombreux ménages. Si vous souhaitez faire des économies sur votre facture d’énergie et préserver l’environnement en même temps, la solution serait de vous tourner vers la pompe à chaleur air-air pour le chauffage.

Chauffage : fonctionnement et installation d’une pompe à chaleur air-air

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-air pour le chauffage repose sur un système plutôt simple. Ce dispositif travaille grâce à l’aérothermie, c’est-à-dire qu’il capte les calories gratuites naturellement (et inépuisables) présentes dans l’air pour chauffer votre logement. La pompe à chaleur air-air a besoin de deux unités pour fonctionner, l’une installée à l’intérieur pour récupérer les calories de l’air, et la seconde, à l’extérieur, pour distribuer cette énergie dans le logement par le biais d’un ventilo-convecteur.

L’installation d’une pompe à chaleur air-air est toute aussi simple que son fonctionnement. Il suffit de prévoir un endroit pour la partie extérieure et un autre pour l’intérieur :

  • L’unité extérieure peut être aménagée dans un jardin ou une cour. Veillez néanmoins à choisir un lieu bien ventilé.
  • L’unité intérieure (les ventilo-convecteurs) peut quant à elle être installée où vous le souhaitez pour profiter du chauffage en hiver et la climatisation l’été.

Les deux unités sont ensuite reliées par un fluide frigorigène pour assurer le chauffage et la climatisation du logement dans son ensemble.

Une pompe à chaleur air-air assure un chauffage rentable et optimal

Aérothermie : réduction de la facture énergétique et chauffage écologique

Dans le contexte environnemental actuel, il est primordial de trouver des solutions pour économiser les ressources de la Terre et limiter les émissions polluantes dans l’atmosphère. Puisque le chauffage par pompe à chaleur air-air se fait via l’aérothermie, cette solution permet d’économiser les énergies fossiles, et donc les ressources naturelles. Avec une telle installation, vous pourrez également réduire votre facture énergétique considérablement sur le long terme, et encore plus si vous disposez d’une isolation optimale.

Par ailleurs, la pompe à chaleur air-air comporte aussi une fonction de rafraîchissement de votre logement en été, en plus du chauffage. Si cet aspect est bénéfique pour votre confort, sachez cependant qu’il est aussi très énergivore et ne présentera donc aucun avantage pour votre facture énergétique et sur l’environnement mais un confort notable en cas de lourde chaleur.

Comment entretenir une pompe à chaleur air-air ?

Côté entretien, une pompe à chaleur air-air doit être entretenue par un installeur qualifié tous les ans si elle contient plus de 2 kg de fluide frigorigène. À votre niveau, vous pouvez effectuer un dépoussiérage régulier du filtre pour prolonger la durée de vie de votre dispositif et assurer son bon fonctionnement pour le chauffage.

Énergies renouvelables : les aéroports parisiens bientôt approvisionnés par des parcs solaires

Categories: Tags:

Avec le contexte climatique alarmant, les énergies renouvelables sont perçues comme une solution d’avenir pour lutter contre le changement climatique et sauver la planète. Pour contribuer à la cause environnementale, les aéroports parisiens seront alimentés par des parcs solaires photovoltaïques dès 2021.

Énergies renouvelables : des parcs solaires au service des aéroports parisiens

Les énergies renouvelables sont une nécessité pour le climat, et la France fait partie des pays militant en ce sens. Avec la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, la France s’est fixée deux objectifs principaux :

• 40 % de réduction de ses émissions d’ici 2030, par rapport au niveau de 1990.

• 75 % de réduction de ses émissions d’ici 2050, par rapport au niveau de 1990.

Pour ce faire, elle s’est engagée sur l’évolution du mix énergétique :

• Porter à 32 % la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale en 2030 ;

• Réduire de 50 % la consommation énergétique à horizon 2050. En ce sens, les aéroports parisiens (Paris-Charles-de-Gaulle, Orly et Bourget), gérés par ADP (Aéroports de Paris), seront approvisionnés en électricité par trois parcs solaires photovoltaïques, construits spécialement pour alimenter les bâtiments.

Des parcs solaires photovoltaïques pour une production d’électricité plus verte 

Pour concrétiser ce projet, ADP a signé un accord avec Urbasolar et le fournisseur GazelEnergie pour l’approvisionnement des aéroports parisiens en énergies renouvelables. Ce contrat portera sur 21 ans, au cours desquels les aéroports parisiens achèteront l’électricité produite par trois parcs solaires construits par Urbasolar dans le Var, le Gard et en Charente. De son côté, GazelEnergie sera chargé de l’intégration de ces énergies renouvelables dans la consommation des aéroports parisiens pendant les trois premières années. 

Un terrain de 40 hectares sera consacré à l’aménagement de ces trois parcs solaires photovoltaïques, lesquels pourront produire 47 gigawattheures par an, ce qui représente la consommation d’une ville de 15 000 habitants.  A noter que ces énergies renouvelables permettront d’assouvir 10 % des besoins en électricité des aéroports parisiens, soit environ la moitié de l’éclairage. En optant pour un tel concept d’approvisionnement, le groupe ADP devient le premier en France à choisir les parcs solaires construits dans l’Hexagone pour sa propre consommation.

Énergies renouvelables : un concept déjà très répandu aux US

L’accord signé par les aéroports parisiens avec ses partenaires est similaire au modèle corporate PPA (Power Purchase Agreement), déjà très répandu aux États-Unis. Il s’agit d’un contrat d’achat d’électricité permettant à une entreprise d’obtenir son énergie directement auprès d’un fournisseur d’énergies renouvelables. 

L’installation de ces parcs solaires s’inscrit dans le cadre de la vision du Groupe ADP d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2030. Les gestionnaires des aéroports parisiens disent en effet vouloir faire une grande place aux énergies renouvelables. Le groupe ne s’arrête pas là et souhaite dans le futur produire lui-même son énergie verte, comme c’est actuellement le cas pour ses besoins en chaleur, précise Edward Arkwright. Il a notamment fait référence à des projets de solaire photovoltaïques, d’après un communiqué.

Source : batirama.com

L’énergie marémotrice, une solution durable pour produire l’électricité

Categories: Tags:

Jusqu’à 380 TWh d’électricité pourrait être produite tous les ans grâce à l’exploitation de l’énergie marémotrice dans le monde, estiment les experts. Pourtant, il existe moins de 10 centrales marémotrices dans le monde (dont l’usine de la Rance, en France). En effet, en dépit de son grand potentiel, l’énergie marémotrice est difficile à exploiter pour plusieurs raisons. En plus de coûter très cher, l’installation d’une centrale marémotrice nécessite de vastes infrastructures. La production d’électricité via cette forme d’énergie renouvelable est également soumise à des contraintes géographiques.

 

Production de l’électricité via l’énergie marémotrice : le principe

 

L’énergie marémotrice repose sur l’utilisation des mouvements de l’eau créés par les marées pour produire de l’électricité. Une centrale marémotrice comprend donc un barrage doté de turbines, dont le rôle est de capter l’énergie cinétique de la mer pendant les mouvements des marées. Pour que cette énergie soit exploitable, il est essentiel que le marnage (la différence de hauteur d’eau entre la marée haute et la marée basse se succédant) soit de 5 mètres au minimum. Une fois l’électricité produite, son voltage sera abaissé dans un transformateur, avant d’être distribué aux consommateurs pour un usage domestique.

 

Energie maremotrice, production d electricite par les marees de la Rance

L’énergie marémotrice est une source verte d’électricité

 

Avantages et désavantages de l’énergie en provenance des marées

 

Les atouts de l’énergie marémotrice pour la génération de l’électricité sont nombreux :

 

  • Étant une énergie renouvelable, l’hydroélectricité émet très peu de gaz polluants
  • Pendant les périodes de grandes crues, le barrage permet de canaliser le niveau d’eau dans l’estuaire
  • Le coefficient des marées étant connu des années à l’avance, les techniciens peuvent donc maximaliser la productivité des turbines tous les jours

 

L’énergie marémotrice comme source d’électricité présente aussi quelques désavantages :

 

  • Le barrage peut perturber l’écosystème de l’estuaire où il est construit

 

  • L’aménagement d’une usine marémotrice représente un investissement massif (celle de Sihwa, en Corée du Sud, a coûté presque 278 millions d’euros)

 

  • La production de l’électricité dépend du niveau des marées, ce qui implique qu’elle n’est pas homogène tout le long de l’année

 

Énergie marémotrice : une centrale près de la Rance, en France

 

Il existe une seule usine marémotrice en France. Elle est installée à proximité de la Rance, dans un estuaire enregistrant l’un des plus importants coefficients de marée à travers le Globe. Cette centrale est opérationnelle depuis 1966 et permet de couvrir 17 % des besoins en électricité de la Bretagne. Jusqu’en 2011, la centrale de la Rance pouvait se vanter d’être la plus grande usine marémotrice du monde, avec une puissance de 240 mégawatts. Elle a cependant été reléguée au second plan par celle de Sihwa Lake, en Corée du Sud, dont la puissance atteint les 254 mégawatts.

 

La centrale de la Rance dispose d’un barrage de 750 mètres de long, qui relie Saint-Malo à Dinard. 24 turbines « bulbes » (10 mégawatts) réversibles sont activées par la marée montante dans un sens et par la marée descendante dans l’autre. C’est comme cela que l’énergie est produite. Par la suite, ces turbines approvisionnent 24 générateurs, qui à leur tour procurent de l’électricité à quelque 225 000 personnes.

Transition energetique et energies renouvelables contre energies fossiles pour une nouvellle consummation en energie

Categories: Tags:

Transition énergétique : se tourner vers les énergies renouvelables

Répondant à de nombreux enjeux environnementaux, la transition énergétique est une étape importante pour une consommation plus verte. Avec la pollution atmosphérique, le dérèglement climatique et la disparition inquiétante des espèces, il devient primordial de modifier sa façon de consommer. L’abandon progressif des énergies fossiles en faveur des énergies renouvelables, soit la transition énergétique, implique cependant certains changements de la part des consommateurs.

Transition énergétique : énergies renouvelables contre énergies fossiles

La transition énergétique requiert un changement de sa manière de produire et de consommer l’énergie, que ce soit pour les entreprises ou les consommateurs eux-mêmes. L’enjeu est de diminuer sa consommation énergétique tout en privilégiant des sources énergétiques très peu émettrices de gaz à effet de serre, comme les énergies vertes.

Les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz ou encore fioul) ont depuis le commencement été la seule source d’approvisionnement énergétique, parce qu’elles permettait une production massive à bas coût. Cependant, les énergies fossiles sont par définition limitées et sont des sources de pollution. C’est pour cette raison que nous devons tous effectuer la transition énergétique vers les énergies renouvelables, qui sont elles, inépuisables, et ne portent pas ou le moins de préjudice sur l’environnement.

Réduire et modifier sa consommation en optant pour une énergie verte

La production de l’énergie pour l’électricité concerne tout un chacun, car il en revient de notre confort. Nous en avons besoin pour se chauffer, pour nous éclairer, ainsi que pour le fonctionnement de nos appareils électriques et électroniques. La réduction de la consommation d’énergie et la transition énergétique vers les énergies renouvelables représentent donc des enjeux pour les consommateurs, qui sont d’ailleurs de plus en plus conscients de leur impact carbone. L’objectif est de consommer moins et de faire évoluer notre mix énergétique en optant pour des énergies renouvelables produites dans les territoires et qui ne présentent aucun risque pour l’environnement.

Transition énergétique : le choix d’un fournisseur « vert »

Domuneo se distingue sur le marché car ce n’est pas un fournisseur d’électricité verte car nous vous aidons à produire votre propre électricité. Nous nous soucions de l’environnement et sommes spécialisés dans l’autoproduction et l’autoconsommation d’électricité via les énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire.

Cependant, les consommateurs ont la possibilité de choisir un fournisseur d’énergie verte moins carbonés et moins cher que les tarifs réglementés par EDF. Certaines offres d’énergies renouvelables permettent d’économiser jusqu’à 15 % sur votre facture. Pour trouver la meilleure offre d’énergie verte et ainsi modifier sa consommation, il suffit de réaliser un comparatif en utilisant un comparateur d’énergie.

Le marché de l’énergie en pleine mutation

La transition énergétique concerne tout le monde, et pas uniquement les consommateurs, les sociétés liées aux différents métiers de l’énergie. Le marché du travail lié à l’énergie connait aussi une grande révolution. Les métiers de l’énergie dans son ensemble, qui comprennent divers profils tels que les dépanneurs, les conseillers, les techniciens, les poseurs sont particulièrement concernés par les évolutions techniques et les nouvelles réglementations en matière d’énergie. Les sociétés et les personnes du secteur de l’énergie et de la performance énergétique doivent aussi suivre de nombreuses formations et qualifications de mise à niveau dans un contexte de transition énergétique et d’utilisation d’énergies renouvelables.

Sources : natura-sciences.com et fne.asso.fr