france

Home / Archives / Tag / france

Recourir aux énergies renouvelables pour la relance économique en France

Categories: Tags:

Le grand potentiel des énergies renouvelables en France pour la relance économique a été débattu par les représentants du Syndicat des Énergies Renouvelables (SER) jeudi 9 juin dernier. Plusieurs mesures ont été proposées pour pérenniser la filière et faciliter la transition énergétique en France.

Relance économique en France, les énergies renouvelables une solution ?

Dans le contexte sanitaire actuel, où la possibilité d’une crise économique majeure n’est pas à écarter en France, les énergies renouvelables sont perçues comme « un levier essentiel » pour la relance économique. Fin mars 2020, les énergies renouvelables représentaient 54 234 mégawatts du parc énergétique français, mais avec la crise du coronavirus, les volumes installés dans toutes les filières ont connu un ralentissement. Dans son plan d’action, le SER propose de rendre le secteur plus durable, afin de créer de l’emploi et d’apporter une valeur ajoutée aux territoires, de donner un coup de pouce à l’économie et d’encourager le développement des filières industrielles françaises. Cette stratégie axée sur la transition énergétique s’avère d’autant plus intéressante, compte tenu du fait qu’il s’inscrit dans le Pacte Vert européen (Green Deal) contre le réchauffement climatique, dont l’ambition est de faire de l’Europe le premier continent neutre sur le plan climatique d’ici 2050. Selon le SER, l’application de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) adoptée fin avril devrait être l’axe central de ce plan d’action en France.

France, energies renouvelables pour la relance economique et la transition energetique


La valorisation des énergies renouvelables en France ã winterseitler/Pixabay

Faciliter la transition énergétique en France

Selon le Syndicat des Énergies Renouvelables, le développement des projets relatifs aux énergies renouvelables est trop long en France, comparé aux autres pays européens. La première mesure proposée concerne donc la fluidification et l’accélération du développement des projets relatifs aux énergies renouvelables. Pour ce faire, le syndicat suggère la dématérialisation du dépôt de demandes de permis de construire et d’autorisation environnementale. Il propose également de maintenir les revenus relatifs à la fiscalité carbone en France et de les consacrer à des dispositifs d’aides aux ménages, afin de soutenir le pouvoir d’achat des Français ; un moyen d’encourager la transition énergétique et de faciliter l’abandon des énergies fossiles.

Miser sur le bâtiment pour la neutralité carbone et pour la relance économique

Pour le Syndicat des Énergies Renouvelables, la neutralité carbone du bâtiment est l’un des axes majeurs pour l’économie en France. Il s’agit en effet d’une source non négligeable de création d’emplois et constitue une valeur ajoutée pour le pays. Pour atteindre cet objectif, l’organisme propose d’élargir le CITE à toute la population, et donc d’inclure les ménages dont le niveau de vie s’inscrit dans les déciles de revenus 9 et 10. Il propose également la sécurisation du développement des réseaux électriques, de gaz et de chaleur en France, et de procurer un accompagnement pour le déploiement des entreprises à l’international.

France : des mesures pour chaque type d’énergies renouvelables

Pour conclure, le Syndicat des Énergies Renouvelables a proposé une série de mesures pour chaque type d’énergie renouvelable, notamment l’éolien terrestre, l’éolien en mer, le parc solaire (avec l’adaptation des mécanismes de soutien pour l’autoconsommation), le bois énergie, le biocarburant, le gaz renouvelable ou encore la géothermie. Celles-ci portent sur le déploiement de ces énergies renouvelables et leur accessibilité en faveur de la transition énergétique en France.

L’énergie biomasse, ses avantages et ses implications en France

Categories: Tags:

La biomasse est l’une des sources d’énergie renouvelable les plus utilisées en France. Liquide, gazeuse ou solide, la biomasse permet de produire de l’énergie pour une diversité d’usages : électricité, chaleur, biogaz ou encore les carburants. Peu émettrice, cette énergie renouvelable permet de répondre aux objectifs énergétiques et climatiques sur le territoire français.

Qu’est-ce que la biomasse-énergie et comment est-elle obtenue ?

La biomasse est la forme d’énergie la plus ancienne jamais utilisée par l’homme depuis que le feu a été découvert à la préhistoire. Grâce à elle, il est possible de générer de l’électricité à partir de la combustion de matières naturelles (bois, déchets agricoles, végétaux, ordures ménagères organiques, etc.) ou sinon avec le biogaz obtenu après la fermentation de ces matières, notamment dans des centrales biomasse.

La combustion des déchets organiques pour la production de l’énergie :

Les matières organiques sont brûlées pour produire de la chaleur, de l’électricité ou sinon les deux, ce que l’on appelle la cogénération. Grâce à la cogénération, il est possible d’économiser 15 à 20 % d’énergie primaire par rapport à la séparation de ces quantités de chaleur et d’électricité. Les matériaux utilisés pour la combustion sont essentiellement du bois, des déchets en provenance des industries de transformation du bois ou encore des résidus de végétaux agricoles comme la canne à sucre, la paille, la noix de coco et l’arachide.

La méthanisation de la biomasse :

La méthanisation de la biomasse pour l’obtention de l’énergie consiste à transformer les résidus en biogaz par une fermentation en utilisant des bactéries, pour ensuite être brûlé. Le biogaz, qui s’apparente au gaz naturel, représente un potentiel énergétique très puissant. Ce procédé concerne notamment les déchets ménagers, le fumier, les boues des stations d’épuration, etc.

Quels sont les avantages de cette source d’énergie renouvelable ?

L’utilisation de la biomasse pour la production de l’électricité en France représente de nombreux avantages :

  • Il s’agit d’une ressource abondante et obtenue localement
  • Étant une source d’énergie renouvelable, elle émet peu de CO2 par rapport aux énergies fossiles et n’a pas d’impact sur l’effet de serre. La quantité de CO2 qu’elle produit est équivalente à celle absorbée par les plantes pendant leur croissance.
  • Elle permet de créer de l’emploi
  • C’est un secteur très compétitif : le prix du bois bûche est deux fois moins onéreux que celui du gaz naturel et environ trois fois moins cher que le fioul pour les particuliers

Les chiffres clés de la filière biomasse en France

En 2017, la biomasse solide était la première source d’énergie renouvelable en France, représentant 42,3 % de la production primaire d’énergies renouvelables. Cette même année, la biomasse solide a permis de générer 3150 GWh de courant au sein de l’Hexagone. La puissance installée de la filière était de 591 MW en 2018, un chiffre que l’État veut porter à 790-1040 MW d’ici 2023.

Sources : ecologique-solidaire.gouv.fr, ademe.fr, edf.fr

L’énergie hydroélectrique, une source d’approvisionnement sûre et peu polluante

Categories: Tags:

Première source d’électricité renouvelable en France et deuxième source d’électricité derrière le nucléaire, l’énergie hydroélectrique est synonyme d’approvisionnement sûr. Puisqu’elle émet très peu de CO2, l’hydroélectricité constitue une solution d’avenir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

La filière hydroélectrique, une énergie verte tirée de l’eau

Cela fait des siècles que l’énergie hydraulique est exploitée en France. Vers la fin du 19e siècle, cette source énergétique a été encore plus valorisée pour la production du courant. Le fonctionnement de la filière hydroélectrique repose sur la transformation de l’énergie en provenance de l’eau en électricité. Pour ce faire, l’installation hydroélectrique capte l’eau et la canalise vers une turbine reliée à un alternateur. Ce dernier transforme alors l’énergie cinétique de la rotation en électricité, qui est ensuite introduite au réseau électrique.

Quels sont les bénéfices de l’hydroélectricité ?

Les atouts de l’hydroélectricité ne sont pas négligeables. D’abord, il s’agit d’une technologie connue et maîtrisée, puisqu’elle est exploitée depuis plus d’un siècle. Ensuite, la filière hydroélectrique permet de produire une énergie verte, sans rejet de déchets ou d’émissions de gaz polluants. D’après certaines estimations, une installation hydraulique de 1 MW permet de prévenir le rejet d’environ 2 500 tonnes de CO2 par an comparée à une centrale à combustion classique.

L’autre intérêt de l’énergie hydroélectrique réside dans son rendement. En effet, les plus grandes centrales hydrauliques permettent de produire de grande quantité d’énergie, avec une production flexible grâce aux systèmes de barrage, avec lesquels il est possible de contrôler le débit d’eau. Les petites centrales (jusqu’à 10 MW) contribuent, elles, à maintenir une activité économique dans les zones rurales, car elles permettent d’approvisionner les endroits reculés en courant.

Les enjeux environnementaux qui pèsent sur la filière hydroélectrique

En France, les principaux enjeux qui pèsent sur le secteur de l’énergie hydroélectrique sont la modernisation et la flexibilité du réseau. L’aménagement de centrales de plus en plus puissantes dans le respect de l’environnement et de la biodiversité des zones environnantes est en effet un défi majeur.

Energie hydroelectrique, l hydroelectricite est une source d electricite renouvelable

Hydroélectricité : le secteur hydroélectrique est très prometteur dans l’Hexagone

Les installations associées à l’hydroélectricité peuvent impacter l’environnement, car les barrages causent une modification au niveau de la physionomie des cours d’eau. D’une part, le débit réduit et les fortes variations perturbent la circulation de la faune aquatique et d’autre part, les changements de températures et d’humidité causées par la grande masse d’eau répercutent la biodiversité environnante.

L’énergie hydroélectrique en France : comment se porte la filière ?

Avec une capacité totale de 25 784 MW installée en France, l’énergie hydroélectrique représente la deuxième source d’électricité française et la première du côté des énergies renouvelables. En 2018, le baromètre des énergies renouvelables recensait 2 300 centrales hydrauliques sur le territoire français. Cela comprend 100 centrales de lac, 1 900 au fil d’eau, 150 centrales d’éclusée et une dizaine de STEP (Stations de Transfert d’Énergie par Pompage).

L’éolienne terrestre, une énergie verte et intarissable

Categories: Tags:

Source d’énergie propre, sûre et intarissable, l’éolienne terrestre est un secteur qui se développe en France depuis plus de deux décennies. Elle permet de répondre aux objectifs fixés par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. L’énergie générée par l’éolienne terrestre peut être utilisée pour assouvir les besoins de consommation des ménages français en matière d’électricité.

L’éolienne terrestre, une source d’énergie répandue en France

Le secteur de l’éolienne comprend les éoliennes aménagées sur terre, appelées éoliennes terrestres, et celles installées en mer. Les deux types de dispositifs permettent de convertir l’énergie cinétique du vent en énergie mécanique, pour ensuite obtenir de l’électricité. Ces dernières années, l’éolienne terrestre a connu une certaine expansion sur le territoire français, avec 10,3 GW produits à fin 2015. Ce score place la France à la quatrième position des pays européens où cette source d’énergie renouvelable est la plus répandue, derrière l’Allemagne (44,9 GW), l’Espagne (23 GW) et le Royaume-Uni (13,9 GW).

Production d’une électricité verte pour la consommation des foyers

En France, la puissance de l’éolienne terrestre peut aller de 1,8 à 3 MW, avec des rotors pouvant mesurer entre 80 et 110 m de diamètre. D’après les statistiques du gouvernement, une éolienne terrestre de 2 MW peut produire 4200 MWh d’énergie par an, ce qui représente la consommation d’électricité d’environ 800 ménages français.

Eolienne terrestre, energie convertie en electricite pour la consommation en France

L’éolienne terrestre, une source d’énergie renouvelable pour la consommation locale

Retour sur les derniers chiffres du secteur éolien dans l’Hexagone

D’après les derniers chiffres du SDES (Service de la donnée et des études statistiques), le parc de l’éolienne terrestre a connu une croissance de 17 % en taille ces dix dernières années, avec une capacité de production ayant augmenté de 200 %. Au 30 septembre 2019, ce sont 16 019 mégawatts qui ont été aménagés sur le territoire français. Selon le RTE (Réseau de transport d’électricité), les 34,1 TWh d’énergie générés l’an dernier ont permis de couvrir 7,2 % de la consommation électrique nationale.

Quels sont les objectifs du projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie ?

En 2018, le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a fixé des objectifs pour le secteur éolien. En ce qui concerne l’éolienne terrestre, le but est de porter la puissance installée à 24,6 GW d’ici fin 2023. D’ici 2028, elle devrait atteindre 34,1 GW pour une option basse et 35,6 GW pour une option haute.

Éolienne terrestre : des enjeux environnementaux pèsent sur la filière

L’installation de l’éolienne terrestre est confrontée à de nombreux enjeux environnementaux et d’acceptabilité locale. De ce fait, la France, qui a approuvé la Convention européenne du paysage, s’assure que le développement de cette énergie renouvelable respecte la « préservation de la qualité de la diversité des paysages ordinaires », considérés comme une « richesse nationale », selon le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le gouvernement veille également au développement d’une éolienne terrestre respectueuse de l’environnement, qui comprend une certaine limitation de l’impact visuel de ces dispositifs sur les paysages.

Sources : ecologique-solidaire.gouv.fr et fee.asso.fr